Logo vert   

                                 07 81 18 67 86 
                      maree.haute@laposte.net
             

 
 

 

 

On  nous demande souvent lors des concerts si nous sommes bretons. Mais que  nenni, nous venons de divers horizons. Auvergnats certes mais pour certains d'entre nous, originaires d'autres contrées  de l’antique Celtie. Nous sommes des Celtes, mais le grand  nombre de menhirs et autres dolmens en Auvergne n'en sont pas la preuve, hélas pour les parents d'Astérix. En effet, les premiers monuments mégalithiques de Carnac en Bretagne apparaissent vers (-5000 av JC), alors que la civilisation celtique n’est apparue qu’à l’âge de fer qui débute vers (-1100 av J.C.)

Dolmen de Saint Nectaire (Photo Gilles Rasson)

                        Dolmen de Saint Nectaire (63)
 

La France est une terre celtique. Malgré leur romanisation (forcée ou non), les Gaulois restent tout de même des Celtes.      
 

                         

             Descendants des envahisseurs indo-européens du deuxième millénaire avant notre ère, les Celtes s'établirent en Europe centrale puis en Gaule, en Espagne, en Italie du Nord, en Grande-Bretagne, en Irlande, dans les Balkans et en Asie Mineure avant de céder face aux légions romaines, par manque d'unité politique. La culture celte survécut jusqu'au Moyen Âge en Irlande, qui demeura longtemps le dernier bastion du celtisme,  avant de disparaître avec l'évangélisation de l'île par Saint Patrick au Ve siècle. Les Celtes appartiennent à la famille des peuples Indo-européens.                    

                                                        

                                         

Cinq périodes marquent la civilisation des celtes :

 

De -1200 à -750 avant notre ère, c'est la période préceltique dite des Champs d'urnes.

 

De -750 à -480 avant notre ère, c'est la période celtique du premier âge du fer.

 

De -480 à -120 avant notre ère,  c'est la période du second âge du fer, apogée de l'art celte et domination des Gaulois qui envahissent la Grèce et l'Asie Mineure.

 

De -120 à -40 avant notre ère,  c'est le déclin de la civilisation gauloise. Début de l'ère gallo-romaine.

 

De -40 avant notre ère et jusqu'au Vème siècle, c’est la Période "Post Astérixobélixienne", les irréductibles n’ont pas survécu  au triste  et morbide Saint Patrick.

Il faut noter que d'après nos recherches, les historiens traditionnels, ont arrêté la civilisation celte au déclin de la civilisation gauloise. Mais alors, quid de nos ancêtres qui ont encore resisté plus de cinq siècles, sur la Terre d'Irlande et ailleurs? C'est en leur hommage qu'apparait ici pour la première fois dans l'Hitoire, le terme de la cinquième période ayant marquée la civilisation  celtique que nous avons appelée:
"Période Post Astérixobélixienne"

 

 

                      

Les Français  se réclamant « de souche », descendent incontestablement des Gaulois, et donc des Celtes. Nous avons certe du sang celte, mais nous ne sommes certainement pas une « race » pure. Les Celtes s'étaient mêlés à des peuples autochtones.

                          

Les différentes invasions successives eurent indéniablement un certain impact sur notre génétique, mais cet impact  fut relativement mince, le sang Gaulois restant majoritaire.

La culture celtique nous reste très ancrée. Nous fêtons à peu près encore toutes leurs fêtes, même si elles furent dépouillées par la christianisation de notre culture et partiellement relayée aujourd'hui par l'abrutissement commercial. Noël est celtique, ainsi que Pâques, la Toussaint et bien d’autres encore, toutes récupérées et absorbées  par la religion pour éradiquer la culture païenne.

    

           Notre folklore est lui aussi resté celtique, il est truffé de fées, de lutins, de bêtes fantastiques..., tous issus de la mythologie celtique. Pour exemple, dans le folklore auvergnat, la Grande Fade protège l'Auvergne (une fade étant une puissante fée).                                              

                                                                       

 

         Un peu partout en France, les saints n'ont pas réellement existés en tant que tel, ils ont été récupérés par la religion pour passer de façon opportuniste, de la culture païenne au judéo-christianisme.
A l'image de Brunococatrix ou encore de Beatnix, il s'agissait en fait de dieux locaux qui furent christianisés.

 

        

           

http://img74.imageshack.us/img74/4728/portfolioasterix06b5qz.jpg

La Gaule était le plus vaste territoire des nations celtes. Elle s'étendait de la Belgique au nord de l'Italie. Au IIè siècle avant notre ère, quinze à seize millions d'habitants y vivaient, ce qui faisait d'elle le pays le plus peuplé de la terre.

A l'avènement d'Auguste, devenue romaine, elle fut partagée en quatre provinces : l'Aquitaine, la Belgique, la Lyonnaise et la Narbonnaise.

De tous les peuples gaulois, les Arvernes étaient les plus puissants. Ils occupaient l'Auvergne actuelle et avaient pour capitale Gergovie. En 52 avant Jésus-Christ, menés par Vercingétorix, ils entrèrent en guerre contre Jules César.

                                 

Gergovie, Capitale des Gaulois Arvernes située près de Nemossos, probablement l'actuelle ville de Clermont-Ferrand, fut l'un des hauts lieux de la résistance gauloise lors de l'invasion romaine. Vercingétorix, considéré comme le dernier espoir celte, y battit les légions de César en -52 avant notre ère. Gergovie fut détruite après la chute d'Alésia.

 

Vercingétorix, chef de l'armée gauloise

Fils du chef gaulois arverne, Celtill, qui fut brûlé pour avoir voulu prendre le titre de roi à Gergovie, Vercingétorix naquit vers -75 avant notre ère. Comme la plupart des nobles guerriers, il s'illustra dans la cavalerie gauloise de César au début de la guerre contre le Barbare Ambiorix (-54, -53), puis il se révolta contre Rome, quand les légions massacrèrent et réduisirent en esclavage les habitants de Genabum (Orléans). Nommé chef suprême des armées gauloises, il voulut affamer les légions romaines en brûlant les villes et les récoltes. Quand il fallut détruire la cité sainte de la Gaule, Avaricum (Bourges), ses habitants (les Bituriges) refusèrent et préférèrent se défendre.             
 

       

Après un long siège et malgré l'appui des troupes de Vercingétorix, Avaricum tomba aux mains des Romains et fut rasée. Vercingétorix recula alors sur sa capitale, Gergovie, où il vainquit Jules César. Ce dernier se replia dans le pays des Lingons (Langres), alors que toute la Gaule se soulevait. Il y appela les cavaleries germaines et, fort de cet apport d'hommes, il livra une bataille décisive contre Vercingétorix sur les bords de la Saône.

Battu, le chef des Gaulois alla s'enfermer dans Alésia où, après un siège de près de deux mois, il se rendit vers le 8 septembre -52. Envoyé dans les prisons de Rome, Vercingétorix n'en sortit que pour la célébration du triomphe de César en octobre -46. On l'étrangla le soir même du défilé et son corps fut exposé aux rostres.  

L’Auvergne étant de tradition et de sang celtique,  nous avons donc le droit de revendiquer notre culture celtique au même titre que les Bretons, les Galiciens, les Ecossais, les Irlandais, les Gallois et tant d'autres...  
 

Evolution de la Celtie au fil de l'Histoire contemporaine:
 

 

  
 

Vercingétorix ne vécut maleureusement pas assez longtemps pour s'opposer au règne du barbare "Sarkozyx Le Liberticide", proclamé  quelques vingt siècles plus tard, chef Grivois de la Grande Gaule par un peuple berné. Il était auparavant,  ancien Commandeur des terribles:


"Celtes de la Rafle  Sanglante",  


qui entravèrent de longues années durant, la liberté des peuples descendants mais surtout des peuples non descendants des Celtes à l'aube du troisième millénaire. Il régna en tyran durant cinq ans sur la Celtie française, et pratiqua des dépenses somptuaires et superflues pour lui même, tout en favorisant ses proches et sa caste.

Le 6 mai 2012, "Sarkozyx" fut évincé par le peuple celte désabusé, épouvanté et en colère. Le pouvoir est alors confié à "François III", le hollandais de la Celtie corrèzienne et voisin du Pays Arverne. Il semble que ces Celtes du 3ème millénaire aient vu en François III une lueur d’espoir et d’honnêteté qu’ils n’avaient jamais entraperçue chez son prédécesseur "Sarkozyx". Ce dernier en effet, était fortement soupçonné d’appartenir au milieu maffieux, et il à toujours privilégié les nantis au dépend du peuple besogneux.
 


"François III"    fut donc propulsé nouveau Chef des Celtes de France. Les Celtes d'alors eurent la fierté de chasser "Sarkozyx" le Barbare, mais les déboires et autres désillusions provoquées par François II quelques trois décennies plus tôt, les ont ancrés dans la méfiance. Certains s'adonnèrent à l'ésotérisme et se tournèrent  vers "La Peine à Jouir", sorcière et fille de Borgne. D'autres au contraire se tournèrent vers "Pratique Merluchon", célèbre défenseur des terrorisés de "Sarkozyx" et farouche adversaire de "La Peine à Jouir".                                     

  

 

 

           

                                           

                                                                         

   




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement